La ville éphémère

Sous les yeux du public, une ville voit le jour. Grues, structures métalliques, immeubles, usine, enseignes surgissent une à une.
La ville s’habille de panneaux signalétiques, le mobilier urbain prend vie.
La rumeur monte ...
Et soudain le brouillard, la tourmente, et la ville s’effondre comme un jeu de cartes. Seul persiste une palissade qui laisse découvrir une petite bicoque de fortune ...
Le temps s’arrête, la nature reprend ses droits, une femme danse au son de l’accordéon. La ville éphémère, ville flottante et en mouvement, ville industrielle, laborieuse, bruyante et en continuelle expansion est une ville miroir. Comme pour nous, le temps s’accélère, l’espace se resserre et le sens s’efface. Dans sa course compulsive, la ville finit par disparaître ...
De ces décombres, un nouveau monde renaîtra, une nouvelle forme d’utopie.